Skibec à la coupe Québec au MSA

C’est le 14 et 15 janvier qu’a eu lieu la 1ère Coupe Québec de la saison. Celle-ci se déroulait au Mont St-Anne et malgré le froid, beaucoup d’athlètes étaient présents pour les deux journées de compétition. Effectivement, il faisait environ -18 degrés Celcius samedi et -15 degrés dimanche.

image2image1

Une quarantaine d’athlètes de Skibec relève et régulière étaient présents. Tous ont offerts de bonnes performances et ont donné leur 100%. Nous avions une bonne équipe de farteurs à nos côtés ainsi que des bénévoles souriants, sans qui, l’évènement n’aurait pas eu lieu.

image4image3

Tout commence Vendredi, avec un gros blizzard, on s’en va faire un entrainement préparatif qui consiste en des races preps et des reconnaissances de parcours.
Samedi matin, on enfile nos dossards et on sort s’échauffer pour la course de skate. À l’horaire, un 3,5 km pour les midgets et un 5 ou 10 km pour toute autre catégorie. Après notre couse, on rentre et on mange un bon dîner en attendant de voir nos résultats.

image6image5

Voici quelques podiums des athlètes Skibec.

  • Magalie Trempe (2e place)
  • Anaeve Buell (3e place)
  • Liliane Gagnon (3e place)
  • Catherine Reed-Métayer (3e place)
  • Antoine Laforte (1ère place)
  • Vincent Landry (3e place)

La course de dimanche était un départ de masse en classique et il faisait bien moins froid. On sort s’échauffer et on vérifie si nos skis sont fartés à notre goût. Les midgets font un 3,5km, les juvéniles un 5km, les juniors, open et maîtres femme un 10km et les maîtres hommes un 15km. Après notre compétition, on attend de voir nos résultats et on va encourager les autres athlètes.

Voici quelques podiums de la course de dimanche :

  • Virginie Magnan (1ère place)
  • Anaève Buell (2e place)
  • Liliane Gagnon (3e place)
  • Antoine Laforte (3e place)
  • Andrée-Anne Théberge (2e place)
  • Antoine Blais (2e place)

image7

Très contents de la fin de semaine, nous repartons chez nous et avons déjà hâte à la prochaine Coupe Québec qui se déroulera à Gatineau du 2 au 5 février.

Mathilde Laroche

Par où commencer?

Par où commencer? Pas facile après avoir passé près de deux semaines dans le magnifique décor que nous offrait l’Utha. À ma grande surprise, à mon arrivée, j’ai remarqué que j’avais “pogné” non pas l’accent anglophone, mais bien l’accent saguenéen. Mais pourquoi donc? Parmi notre petite délégation de six athlètes, figurait un nouveau personnage nommé affectueusement Chew Pod. Permettez-moi de vous le présenter d’entrée de jeu, puisque sa présence fut précieuse et que peu d’entre vous le connaissent. Cette “créature” a débuté le ski il y a deux ans seulement, après un passage remarquable dans le monde du hockey. Déjà, il est habile sur ses skis, tel le guépard photographié de sa main au L.Bean museum ( musée d’animaux empaillés que nous avons visité).

article3

Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas. Au contraire, il est plutôt rassembleur, avec un grand sens de l’humour et une joie de vivre contagieuse. Avec lui, on ne s’ennuie pas dans la maisonnée.

article7

Étant le doyen du groupe de six, il était là pour nous avec ses encouragements, ses bons mots quand le besoin se faisait sentir et tout cela, même si ses courses étaient difficiles en raison d’une blessure au genou. Bref, merci Chew Pod d’avoir dédramatisé certaines situations, j’te dois un cappuc (prononcé “capoutch” avec l’accent du Saguenay)!!

Bon maintenant que je vous ai présenté le p’tit nouveau de Skibec, poursuivons avec notre périple. Les sept premiers jours se résumaient à ceci: skier, manger, dormir et jouer à Trivia Crack. Cath, elle, se contentait de se déguiser en poulet. C’était la belle vie! Mais il y avait tout de même un prix à payer : l’acclimatation à l’altitude. Voilà pourquoi nous sommes arrivés si tôt avant le début des compétitions. Presque tout au long de notre voyage, nous n’avions pas la belle neige que vous aviez au Québec. Nous skiions sur une piste de 1,5 km de neige artificielle.

article8article10

Au cours de la semaine, la piste s’est tranquillement agrandie pour former un 2km, puis finalement un 5km. Les parcours de courses étaient vraiment difficiles. Plusieurs loooongues montées nous mettaient à l’épreuve. Malgré ce haut niveau de difficulté, chaque membre de l’équipe a donné le meilleur de lui-même et cela a donné de bons résultats. Mention spéciale à notre Blaizon qui s’envolera pour un camp d’entraînement préparatoire à Canmore et pour les Mondiaux en Utha d’ici une semaine.

article11

 

En plus de s’acclimater à l’altitude et de compétitionner, nous avons célébré deux événements spéciaux, soit l’arrivée de 2017 ainsi que l’anniversaire d’Antoine Blais, le vice-doyen de notre bande de joyeux skieurs ! Mais entre vous et moi… Il m’arrive parfois de douter de la véracité de son âge, 20 ans, quand il nous fait part de ses idées farfelues dignes d’un enfant du primaire !!

article2article9

Pour terminer, je ne peux passer sous silence le travail acharné de nos deux coachs, Guy et Fred, qui ont été une fois de plus encadrants, dévoués, attentifs à nos besoins et toujours encourageants dans les bons comme dans les moins bons moments. Merci à vous deux, vous êtes si précieux.

La saison ne fait que commencer, alors bonne chance à tous nos athlètes et bonne année 2017!!

article1article6

article12article5

article4

Anne-Catherine Blais

Championnats Américains à Park City

Certains membres du club Skibec Nordique sont parti le 28 décembre dernier en direction de Salt Lake City afin de participer aux courses des Championnats Américains à Park City. Ces courses servaient également pour la sélection de l’équipe canadienne qui prendra part aux Championnats du monde junior et moins de 23 ans. L’équipe revenait au Québec le 11 janvier.

Pour les plus jeunes du club et les parents qui se demandent ce qui se passe lors de ces voyages je vous ferai découvrir ce que l’on fait en tant qu’athlète de haut niveau.

Alors voici une journée typique :

Tout commence la veille lorsque l’on donne les numéros des skis aux farteurs avec lesquels nous voulons skier le lendemain matin.

La majorité du temps nous partons de la maison vers 9h30 – 10h pour aller skier au centre de ski. Les athlètes se réveillent entre 2 heures et 30 minutes avant le départ. (Ceux se levant seulement 30 minutes avant de partir, arrivent souvent en retard au lift et parfois ils sont laissés à l’hôtel… oups).

Une fois arrivé au centre de ski, nous allons chercher nos skis déjà fartés par nos farteurs, à la salle de fartage. Souvent les athlètes demandent 2 à 3 paires de ski afin de déterminer quelle paire est la plus rapide pour les conditions du jour. La durée de la sortie de ski variera de 45 minutes à 1h30. Nous essayons de skier les parcours de course le plus possible. Trois jours avant la première course nous faisons des intensités préparatoires. À la fin du ski, on rapporte les skis aux farteurs afin qu’ils les nettoient et qu’ils réappliquent le glide. (Cire de glisse)

16129416_1815987305094118_783032257_o

Une fois de retour à l’hôtel/condo, il est l’heure de diner. Les après-midis sont assez libres. Les activités populaires sont : faire une sieste de 20 à 30 minutes en début d’après-midi et rester coucher dans le lit pour le reste de la journée et écouter des vidéos sur internet. Parfois, il y aura une séance de musculation vers 16 hrs. Lorsque l’on en ressent le besoin, on part courir 15-30 minutes en fin de journée.

16121611_1815986598427522_744363651_o

Après le souper, on fait presque la même chose qu’après la sieste l’après-midi!

Et le cycle recommence pour la prochaine journée.

Phil