Un vrai cross

Dimanche passé, le 18 septembre, le soleil était au rendez-vous pour le cross-country de La Balade.

Comme à chaque année, le parcours était plein de défis. Au menu: bouette à volonté, surf sur l’argile dans les descentes, assomoir et toujours le même parcours en montagnes russes. Il ne manque que des crocodiles dans la rivière. On a même failli avoir un bonus cette année: des guêpes. J’aimerais féliciter tous les courageux membres de Skibec qui ont fait la course à la fin d’une grosse semaine d’entraînement. Les parcours du 3,5 et du 7km ont été raccourcis en raison de la présence d’un nid de guêpe. Le 3,5km fut un 3,3km et le 7 un 6,6km. Bravo à Émilien Juneau pour sa deuxième place au 3,3km et sa première place dans sa catégorie d’âge. Pour sa part, Fannie Blais a pris la deuxième place de sa catégorie d’âge, Anaève Buell également. Frédérique Pérusse a terminé en troisième place chez les femmes 14-15 ans, de même que Romy Sinotte chez les femmes 12-13 ans. C’est ce qui complète le tour des podiums des athlètes Skibec du 3,3km. Pour le 6,6 km, les deux premiers sont les deux seuls participants chez les 18-19 ans. Philippe Boucher, ancien de Skibec et membre actuel du CNEPH a pris la première place suivi de Antoine Blais. Édouard Reed Métayer a terminé en quatrième place au général et premier de la catégorie 20-29 ans. La deuxième place de cette catégorie revient à son frère Thomas. Charles Duhaime a terminé au troisième rang des 16-17 ans et Catherine Reed Métayer première de la catégorie des 18-19 ans. Le podium des 16-17 ans chez les femmes, était un podium 100% Skibec: Anne-Catherine Blais en première place et Alycia Boucher en deuxième place. C’est ce qui termine le résumé de la course de La Balade.

Ah oui! Il faut souligner le virage santé cette année. On a troqué les bons vieux hot dogs pour du bon blé d’Inde, miam!

Pour les photos, aller sur le Facebook de la Balade

Marianne St-Louis Morneau

Un mois de repos(1) bien ordinaire

Croyez-le ou non, les skieurs de fond, ça se repose des fois. Des fois = en avril. Donc, vous pouvez en conclure que ce repos tire est terminé, puisque mai est bien entamé et juin pointe le bout de son nez, mais laissez-moi vous raconter un peu comment ça s’est passé.
Comme je n’ai pas encore reçu mon nouveau pouvoir de lire dans les pensées des gens (je dis pas encore mais c’est bizarre parce que je l’ai commandé sur le chinois y’a genre 1 mois pis je l’ai pas encore reçu, mais bon, y devrait arriver d’une minute à l’autre, je vais retourner voir tantôt à poste) je ne peux pas parler pour les autres, mais comme je suis moi, je peux vous parler de ma propre expérience de mois de repos. Alors, allons-y. Cette année, je suis revenue du grand nord (Yukon) et j’ai réalisé que les pôles s’étaient inversés puisqu’il faisait beaucoup plus froid ici, au sud, à St-Ferréol-les-Neiges, Québec, QC, Canada, Amérique du Nord, Terre, Voie Lactée, Univers, que là-bas. J’ai donc un peu pleuré dans mon oreiller parce que j’ai juste hâte à l’été, mais tout à coup, la visite arriva. C’était la waxrot qui habite dans l’appart à côté de chez moi.

01

Je la fis donc entrer et parle-parle jase-jase elle remarqua que j’étais plutôt triste… elle me prit donc dans ses bras et me prêta son mouchoir perso. Parle-parle jase-jase je réalisai qu’il n’y avait nulle raison de pleurer, que l’été n’arriverait pas plus vite anyway. On a donc soupé, puis écouté nos films favoris : ceux avec Matt Damon parce que je le connais. Après, elle est partie. Pis elle est pu jamais revenue [Symbole] ……
Parlant d’inversions des pôles, j’ai une autre preuve, ok. C’est que quand je suis revenue des canadiens fin mars, genre une semaine après, y’avait full de neige chez nous et pourtant tout avait fondu au Yukon… Petit à petit, les -20 qu’on a eus en avril ont aidé à conserver cette neige. C’est à ce moment que le garçon qui habite en face de chez nous est venu cogner à ma porte. Ce garçon-là, je le connais pas ben ben, y me fait peur parce que y’est pas ben ben beau.
Je suis allée skier y’a deux semaines. Même pas pour m’entraîner. Pour le fun. C’était le fun. Y faisait beau. Le soleil était beau. Avec le garçon. Un peu rond.
Clichés de cette escapade

02

03

04

05

Au moment où vous lisez ceci les bourgeons sont sortis de leur cocon, alors on peut dire que mission accomplie, mois de repos réussi.
À plus les lecteurs enflammés
Catherine R.M.

(1) Pour commencer, t’es ben épuisé de ta saison, donc tu fais la patate. T’es aussi pas mal en retard dans tes travaux scolaires, vu que t’osais pas en faire dans ton trip avec tes full amis au Yukon pour le championnat canadien, donc tu deviens un rat de bibliothèque. Si tu manges pas mal en étudiant, tu deviens un gros rat de bibliothèque patatier. Ton cul prend de l’expansion, tes abdos aussi… tout cas t’es ben assis. T’en profites aussi pour te laisser aller à la fête puisque tu t’es retenu toute l’année et finalement, tu réalises ça ressemble à quoi la vie d’une personne, disons, normale. T’écoutes la tv pis tu manges des chips.